Les encombrants


Avec Isabelle Mounier

« Depuis qu'elle écrit, Marie-Sabine Roger a du culot et du talent. Rien n'échappe à son regard de femme et d'écrivain, rien n'est impossible sous sa plume. On se souvient en particulier et bien des années après leur publication, de la fulgurance de deux de ses romans A la vie, à la... et Attention fragiles. Aujourd'hui, elle s'attaque à la vieillesse, sujet diablement tabou dans notre société où il faut être jeune, dynamique, compétitif. Les vieux de Marie-Sabine Roger ont abandonné toute conviction et vivent dans le silence, la résignation. Elle leur invente une dynamique, les ragaillardit, les met en scène avec tendresse et humour. Elle sillonne tous les genres - du féroce au sentimental, du caustique à l'attendrissant - et écrit avec une vitalité étourdissante. Il y a l'amoureux des roses, perdu dans un jardin qui n'est pas le sien ; il y a la mamie gâteau et ses malotrus d'enfants ; et puis, il y a les autres, ceux qui ne sont pas encore vieux... »

Martine Laval   (Télérama)


La comédienne, Isabelle Mounier, a choisi d’interpréter trois des sept nouvelles. Trois univers avec des personnages très différents. Ce qu’ils ont en commun c’est la jubilation dans l’écriture, la justesse des personnages, la cocasserie des situations et le quiproquo. Les chutes finales jouent avec nous et témoignent d’un grand art d’écriture.

Ces trois nouvelles seront mises en voix par la comédienne qui donnent vie à toutes sortes de personnes jeunes et âgées avec beaucoup de talent. « Elle nous emporte et tient en haleine le spectateur dans ces situations cocasses pour un moment d’une grande vivacité. »

Cette lecture qui touche notre humanité profonde s’adresse à toute personne sans distinction d’âge, de sexe ou de goût. C’est une belle découverte !


Extraits

« Je ne dis presque rien, quand ils sont là. Mais je comprends leurs mots, et ce qu’ils veulent dire.

Je les entends, je les entends. Et elle ne répond rien ma pauvre vieille barge. Elle garde son doux sourire et son œil innocent, tout plein d’affection et de sollicitude. Elle fait la sourde oreille. Il en faut, pour ne pas sentir, l’avarice du cœur, chez l’autre, et même quand on aime. Il en faut.

Est-ce qu’elle ne voit rien ? Vraiment rien ?

Ou est-ce que l’amour est à ce prix ? Mais pourquoi donc est- ce qu’elle les aime ainsi ?... »

 

Marie-Sabine ROGER est née en 1957 près de Bordeaux, elle vit entre la France et La Réunion. Depuis dix ans, elle se consacre entièrement à l’écriture. Son travail est très reconnu en édition jeunesse, où elle a publié une centaine de textes, souvent primés. Pour les adultes, elle a notamment publié un roman chez Grasset, Un simple viol en 2004, et des nouvelles chez Thierry Magnier, La théorie du chien perché (2003), Les encombrants (2007) et Il ne fait jamais noir en ville (2010). Le roman La Tête en friche (Le Rouergue, 2008), traduit dans une demi-douzaine de langues, est adapté au cinéma par Jean Becker (2010), avec Gérard Depardieu et Gisèle Casadesus. La Tête en friche a fait l’objet de plusieurs traductions à l’étranger, il a obtenu une dizaine de prix, dont le prix Inter-CE (décerné par les comités d’entreprise). Elle reçoit aussi le prix Marguerite Audoux pour Vivement l'Avenir publié en 2010 aux éditions du Rouergue. Elle concourt en 2012 pour le prix Orange du livre pour Bon rétablissement, toujours publié aux éditions du Rouergue

 

Aspects techniques
  • Ce spectacle peut se jouer, se dire dans un espace scénique restreint favorisant l’écoute.
  • Durée : 1 heure.
  • Matériel : Sonorisation si nécessaire (peut être fourni) et lumière sur l’espace de jeux.

Aspects financiers
  • Nous contacter.
  • Contacter Isabelle Mounier,  Les envolires / 06 83 05 83 62 / envolires@gmail.com

"C'est par la voix que l'homme s'ouvre à lui-même et à l'autre".    Denis Vasse